aie aie aie

Qui… Du mobile ou de l’oeuf ?…

Début 2000, la découverte avait fait la une des médias. Un téléphone portable pouvait « tuer dans l’oeuf » le développement de poussins. Vous vous en souvenez sans doute. L’expérience, menée à Montpellier sous l’égide de Madeleine Bastide, l’émérite professeure d’immunologie internationalement reconnue pour ses recherches en matière d’homéopathie, avait montré que l’exposition continue de batteries d’oeufs aux émissions d’un GSM en fonctionnement était suivi, 21 jours plus tard, d’un taux de mortalité moyen de 60 % chez les embryons exposés. Contre 10 % chez les poussins non exposés. Ses conclusions avaient fait grand bruit… Provoquant notamment le tollé de l’industrie des opérateurs télécoms qui soulignait le manque de rigueur ou le caractère isolé, non répliqué, de l’expérience.

Ce que l’on sait beaucoup moins, c’est que l’expérience a été refaite. Avec le financement de l’opérateur Bouygues Telecom. Et que les résultats ont été confirmés. Parmi les 60 embryons de poulet exposés, le taux de mortalité est deux fois plus élevé qu’au sein des embryons de controle, le groupe des oeufs non exposés. « Le protocole est sans doute perfectible, mais le but était de fidèlement répliquer l’étude de Madeleine Bastide, afin de retrouver ou non les mêmes résultats, explique la responsable de l’étude, la biologiste Florence Batellier, de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) à Tours. Nous avons pour cela construit une pièce à part afin de parfaitement maîtriser les conditions de température, de ventilation et d’humidité de l’incubation. »

Initiée en 2003, cette recherche toxicologique a mis plusieurs années à livrer ses conclusions. Une bataille simplement pour se mettre d’accord sur le contenu de l’article soumis à publication. « Il faut avouer que les physiciens et les biologistes ont beaucoup de mal à se parler, » reconnaît Florence Batellier. L’article est finalement paru début 2008, dans la revue Theriogenology. « Cette étude montre aussi l’intérêt d’utiliser un organisme en développement tel que l’oeuf comme témoin biologique privilégié de l’éventuelle nocivité du rayonnement » insiste la chercheuse de l’INRA.

SOURCE : ARTE

Si le sujet vous interesse, y’avait émission qui est passée sur France 3 ce mercredi 18. l’émission montre bien les deux seules études française ayant étés faites et prouvant l’influence des ondes sur le vivant…

A VOIR !!!

ca repasse le Sam 21 à 02h25 sur France 3

y’a leur site replay http://replay.fr/france-3-pluzz-streaming

Publicités
Cette entrée a été publiée le 18 mai 2011 à 19 h 40 min et est classée dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :