Royaume-Uni : les invendus des supermarchés au service des plus démunis

>> Et la France toujours à la traine…

Fruits et légumes d'un supermarché

Loin de jeter leurs invendus à la poubelle, les supermarchés britanniques ont aujourd’hui le choix de revendre leurs produits pour produire de l’énergie ou mieux encore de les donner pour subvenir aux besoins des personnes en difficulté.

Au Station House Community Cafe de Haringey, à Londres, on peut avoir un bon repas chaud, avec entrée, plat et dessert pour 4,80 euros. Ce n’est pas une erreur mais tout simplement une initiative née d’un partenariat avec le Sainsbury’s voisin. En effet, la grande chaîne de supermarchés britannique a décidé de faire don de ses fruits et légumes frais ne pouvant plus être vendus à cause de défauts. Tous ces aliments ne finissent donc pas à la poubelle et constituent ainsi un repas végétarien pas cher pour des personnes dans le besoin.

Une belle initiative quand on sait que chaque année, les supermarchés britanniques jettent 361.800 tonnes de déchets alimentaires, selon le Waste & Resources Action Programme, l’autorité administrative indépendante chargée de promouvoir une meilleure gestion des déchets. Mais ce n’est malheureusement pas la solution la plus répandue. De nombreux supermarchés destinent de plus en plus leurs déchets alimentaires à la production d’énergie, recherchant le moyen le plus rentable de se débarrasser des produits invendables.

Ces dernières années, les supermarchés britanniques ont commencé à mener une gestion des déchets plus volontariste”, a expliqué Tristram Stuart, militant écologiste cité par le Courrier international. Toutefois, la solution la plus adoptée n’est encore pas la meilleure, d’après le smilitants. “Notre campagne a pour principal objectif de montrer qu’on a mieux à faire avec la nourriture que de produire de l’énergie.

Selon Richard Swannell, du Wrap, c’est par la prévention du gaspillage “qu’on obtient les meilleurs résultats du point de vue de l’environnement », fait-il valoir. Mais, « si les supermarchés n’arrivent pas à vendre une partie de leurs produits, il faut qu’ils les distribuent à des organisations caritatives. Ensuite seulement, et si c’est possible, ils peuvent les destiner à l’alimentation animale, aux centres de méthanisation, et en dernier lieu au compostage.”

SOURCE : MAXISCIENCES

Publicités
Cette entrée a été publiée le 3 mars 2012 à 21 h 42 min. Elle est classée dans Non classé et taguée , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :