serons-nous un jour contraints de manger des insectes ?

Un chef étoilé d'un restaurant niçois a décidé de mettre sur sa carte des plats à base d'insectes

Le chef étoilé David Faure propose dans son restaurant niçois un menu « Alternative Food » avec à la carte des vers à farine, des grillons et autres sauterelles. Simple anecdote ou vraie solution pour prévenir les pénuries alimentaires ?

Atlantico : Un chef étoilé d’un restaurant de Nice a décidé de mettre sur sa carte des plats à base d’insectes. Même si l’anecdote prête à sourire, sachant que selon les prévisions nous serons 9 milliards d’humains en 2050 et qu’aujourd’hui près de 2,5 milliards de personnes se nourrissent souvent d’insectes, est-il envisageable de penser qu’un jour une majorité de la population mondiale se nourrira d’insectes ?

Bruno Parmentier : On est face à un défi alimentaire gigantesque. En effet, il faut augmenter de 70% la production agricole mondiale d’ici 2050 si on veut que tout le monde mange correctement. Actuellement il est impossible de savoir si nous allons  y arriver ou pas. Les méthodes qui ont été mises en place au XX ème siècle consistaient à prélever beaucoup de ressources, pas forcément renouvelable, pour produire beaucoup de nourriture. Or, on arrive au bout de ces ressources.

Donc pour pallier à ce manque il y a plusieurs grandes voies  :
– moins de gâchis, car on jette un tiers de la production mondiale
– favoriser le poulet au bœuf
– manger des animaux à sang froid : poissons, crevettes, insectes.

Il faudra au moins trois au quatre générations avant que manger des insectes devienne pratique courante, même s’il existe déjà des restaurants expérimentaux qui en cuisinent.

En quoi pourraient-ils contribuer à répondre aux enjeux alimentaires actuels ?

Les populations riches se nourrissent d’animaux à sang chaud, qui dépensent une partie de leur nourriture pour se chauffer. L’animal le plus rentable est le poulet : 4 kilos de végétaux pour un poulet ( 6 kilos pour un cochon, 11 kilos pour un bœuf). Le problème c’est qu’au fur à mesure que les pays se développent (Chine, Inde…) les (…)lire la suite sur Atlantico

SOURCE : ATLANTICO

>> vaudrait peut etre mieux habituer les nouveau nés :p moi c’est trop tard 🙂

Publicités

5 réflexions sur « serons-nous un jour contraints de manger des insectes ? »

  1. question d’habitude, tiens lorsque tu regardes bien une crevette cela fait insecte je trouve, et pis les escargots, heu franchement c’est pas un peu ragoutant ? et pis le pire pour moi, mais combien oh délicieux ! LA LANGUE DE VEAU! beurk beurk moi elle me fait peur,
    j avoue que les gros vers de kholanta non, et les sauterelles non, mais il parait que c’est plein de proteines, m’enfin, je prefere mon steak frite,

    1. je vois que nos dégouts sont du meme ordre, j’y aurai mis en plus la cervelle.
      🙂
      bref les abats ca ira plus vite…
      mais je persiste si on nous avait appris a aimer autre chose des notre naissance ca serait plus simple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s