aprés les OGM, les hormones voici les bonbons

>> Encore un article de jean-marc Dupuis qui nous apprend comment les fermiers américains trouvent des solutions économiques.

 

La viande produite aux Etats-Unis n’est pas seulement bourrée d’hormones et d’OGM.

Depuis qu’une partie importante de la production de maïs du pays sert à faire du carburant pour les voitures (une aberration écologique), le prix du maïs a tellement augmenté que les éleveurs sont partis sur d’autres « solutions » pour nourrir leurs bestiaux.

Et, comme d’habitude, la solution la moins chère est aussi la pire pour notre santé.

Car les éleveurs se sont aperçus qu’ils pouvaient trouver moins cher que le maïs : acheter les rebuts des fabriques de bonbons et de chocolat.

Gommes, sucettes, marshmallows, morceaux de bonbons et de chocolat en tout genre sont mélangés au fourrage des vaches. Et le pire est que… ça marche ! Les éleveurs sont très contents !

« En donnant des bonbons à mes vaches, j’ai réussi à augmenter leur production de lait de 1,5 litre par jour », explique un éleveur, Mike Yoder, qui ne voit apparemment aucun problème à exposer sa trouvaille à la télévision (lien vers la vidéo en fin d’article). « L’élevage est une question de centimètres et, parfois, de demis centimètres. Si vous pouvez économiser un centime sur la nourriture, vous le faites. » [1]

« C’est une très bonne chose que les producteurs parviennent ainsi à réduire leurs coûts, et à fournir aux consommateurs des aliments moins chers », approuve également un consultant en nutrition pour les animaux, Ki Fanning, de la société Great Plains Livestock Consulting, Inc.

Au lieu de dépenser 315 $ par tonne de maïs, les éleveurs peuvent nourrir leurs vaches avec des pépites de bonbons (comme celles que vous trouvez sur les glaces McDonald’s) pour 160 $ la tonne.

La morale de l’histoire

Pourquoi les éleveurs de bétail américains sont-ils si enthousiastes pour les bonbons ?

Parce qu’ils s’aperçoivent bien que les bonbons font grossir leurs vaches plus vite. Plus de bonbons, c’est plus de viande grasse, plus vite.

Au-delà du fait qu’il faut à tout prix éviter de manger une telle viande (si vous mangez encore de la viande !), cette histoire nous rappelle, et nous confirme, que ce sont bien les sucres qui font grossir.

Vous remarquerez que les éleveurs, si pressés de faire grossir leurs vaches, ne leur donnent pas de produits gras : ils leur donnent des céréales et du sucre !

Soit exactement ce que les Autorités de Santé recommandent à la population, et ce que nos enfants entendent constamment à la télévision : une bonne journée commence par un bon bol de céréales, et un verre de jus d’orange !

En réalité, le jus d’orange a beau être naturel, il est bourré de fructose, et les céréales, surtout si elles sont grillées ou soufflées, se transforment immédiatement en sucre quand nous les mangeons.

D’où l’épidémie d’obésité et de diabète qui touche les enfants, épidémie qui progresse plus vite encore que chez les adultes.

L’industrie du sucre dans les écoles

Incroyable mais vrai, le site lanutrition.fr nous alerte aujourd’hui : le ministère de l’Education nationale a confié à l’industrie du sucre le soin d’éduquer nos enfants à la nutrition [2].

Un accord vient d’être signé confiant au CEDUS, l’organisme de propagande de l’industrie du sucre, la responsabilité de délivrer pendant 5 ans aux enseignants, aux élèves et à leurs familles, une « information sur la nutrition et la santé. »

Dans la documentation créée par le CEDUS, on lit :

« Aucune relation directe entre consommation de sucre – en dehors d’apports caloriques excessifs – et prise de poids n’a été mise en évidence dans les études récentes. » [3]

Selon le CEDUS, il n’y aurait pas non plus de lien entre le sucre et le diabète :

« Contrairement à une idée reçue, il n’y a pas de lien de cause à effet entre la consommation de glucides en général ou de saccharose (sucre) en particulier et le diabète. » [4]

Entre les éleveurs de bovins américains et les cerveaux qui dirigent l’Education nationale, la différence est moins grande qu’on ne le croit.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : La nutrithérapie est un des secteurs les plus prometteurs pour la médecine du 21e siècle. En tant que lecteur fidèle de Santé Nature Innovation, je vous propose de vous inscrire aujourd’hui à Néo-nutrition, notre service d’information gratuit dédié à la nutrithérapie. En vous inscrivant ici, vous recevrez chaque semaine, et sans contrepartie, une nouvelle lettre qui vous dira tout sur un « super aliment », un alicament ou un complément nutritionnel. Attention les places sont limitées.

SOURCE :

[1] Voir la vidéo sur l’éleveur cité au début de la lettre

[2] L’industrie du sucre va dire aux élèves ce qu’il faut manger

[3] Cité par lanutrition.fr

Publicités
Cette entrée a été publiée le 28 mars 2014 à 20 h 55 min. Elle est classée dans SANTE, VIDEOS et taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

17 réflexions sur “aprés les OGM, les hormones voici les bonbons

  1. Bravo Mixate pour cet article ! non seulement le jus d’orange est entièrement vide de tout nutriment ! plein de sucres et sans aucune fibre qui sont nécessaires pour le transit, les céréales sont molles, ne font pas mastiquer mais avaler tout ronds ! le lait = voir la provenance cette alimentation n’est pas la nôtre mais celle de ceux qui détruisent la santé du peuple pour s’enrichir !
    HARO

  2. Complètement marteau !!! 😡

  3. A reblogué ceci sur Un autre pavé dans la mareet a ajouté:
    Cauchemar américain …

  4. Le , raannemari a dit:

    Pourquoi se gêneraient-ils, la majorité des con-so(t)-mmateurs ne réagissent pas !

  5. Pingback: "Je vous ai apporté des bonbons" !!! | Mes coups de coeur

  6. c’est pourquoi j’ai arrêté de manger de la viande depuis maintenant un an !

  7. Que de changements ici 😉 très chouette 🙂

    http://www.laura-des-mots.com/

  8. A part les races locales rustiques, la plupart des vaches sont devenues des machines biologiques. Les prim’ holstein (les vaches noires et blanches de nos campagnes sont maintenues « enceintes » à coup d’hormones, parce que, dans cet état, elles produisent plus de lait). Curieusement l’Europe capable de se tracasser de la taille des concombres, n’a aucun intérêt à la qualité de nos bovins. Curieux, non ?
    Et là, je ne parle que du lait. On pourrait s’en refaire une tranche au niveau de la viande.
    Mais je m’en voudrait de plomber l’ambiance…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :