la tabac c’est taboo…

>> je l’avais annoncé il y a quelques jours dans un comm laissé sur un blog il y a très peu de temps.

« Demain j’arrete »,

ben voilà on y est.

 

et comme de par hazard qui c’est qui m’envoie un mail ce matin (JM Dupuis…)

 

Ce qui se passe dans votre corps quand vous arrêtez de fumer !!!

de circonstance non ?

 

Que vous fumiez depuis 30 jours ou 30 ans, votre corps PEUT se débarrasser de toutes les toxines que vous avez inhalées et qui se sont accumulées dans vos organes.

Arrêtez maintenant. Il n’est pas nécessaire d’attendre un moment où vous serez plus « prêt ». Maintenant, c’est le bon moment. Et ainsi :

  • dans 20 minutes, votre pression sanguine sera redevenue normale ;
  • dans 8 heures, le taux de monoxyde de carbone dans votre sang (un poison dangereux), aura diminué de moitié, et votre niveau d’oxygène sera redevenu normal ;
  • dans 48 heures, votre risque d’attaque cardiaque aura diminué. Toute trace de nicotine aura disparu de votre corps. Votre odorat et votre goût redeviendront normaux ;
  • dans 72 heures, vos bronches se relâcheront, et votre niveau d’énergie augmentera ;
  • dans 2 semaines, votre circulation sanguine s’accélèrera, et continuera à s’améliorer pendant les 10 prochaines semaines ;
  • dans 3 à 9 mois, votre toux, vos éternuements et vos problèmes respiratoires se dissiperont, tandis que la capacité de vos poumons augmentera de 10 % ;
  • dans 1 an, votre risque d’infarctus (attaque cardiaque) aura baissé de moitié ;
  • dans 5 ans, votre risque d’AVC (attaque cérébrale) sera redevenu identique à celui d’un non-fumeur ;
  • dans 10 ans, votre risque de cancer du poumon sera redevenu identique à celui d’un non-fumeur ;
  • dans 15 ans, votre risque d’infarctus sera redevenu identique à celui d’un non-fumeur.

Enrichissez-vous !

Arrêter de fumer vous permettra de vous enrichir, puisque vous mettrez de côté le budget que vous consacriez au tabac, ou plutôt, à payer les taxes sur le tabac, qui représentent 80 % du prix d’un paquet de cigarettes.

Il faut rappeler en effet que ce sont les États qui ont encouragé les populations à fumer.

En France, la consommation de tabac ne devint massive que lorsque le gouvernement eut la brillante idée de distribuer gratuitement du tabac gris aux soldats de la troupe pendant la Première Guerre mondiale. (1)

Quand la guerre fut finie, il créa la SEITA, ou « service d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes », et lui accorda en 1926 un lucratif monopole, afin de financer les emprunts d’Etat. (2)

C’est ainsi que de nombreux hommes sont alors devenus accrocs à la cigarette. La SEITA engrangea donc, pour le compte de l’Etat, des bénéfices à faire rêver Ali-Baba : la production de cigarettes passa de 10 milliards d’unités en 1923 à 19 milliards en 1940, à 86 milliards en 1980.

Entre temps, en effet, le gouvernement américain s’en était mêlé : à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale et des guerres qui suivirent (Corée, Viet-Nam, Afghanistan…), il envoya ses soldats dans le monde entier toujours accompagnés de cargaisons de cigarettes américaines qui devinrent un symbole de la liberté (!). La consommation de cigarettes devint un phénomène mondial.

En 1980 toutefois, les gouvernements s’aperçurent que les sommes folles qu’ils récupéraient grâce aux taxes sur les cigarettes se trouvaient très nettement entamées par la prise en charge du cancer du poumon, des infarctus et autres décès précoces causés par la cigarette. (Notez que j’ai bien écrit « prise en charge » et non pas « traitement », le cancer du poumon se soldant par la mort du patient dans 85 % des cas, à l’horizon de 5 ans).

Au milieu des années 1960, le lien de causalité entre le tabagisme et le cancer du poumon avait été établi avec certitude. (3) La facture s’avérait énorme, dépassant largement les bénéfices, pourtant mirobolants, de la SEITA !

Il s’agit alors de pagayer à toute allure dans l’autre sens : de producteur et distributeur de tabac, les gouvernements endossèrent le costume de justiciers des populations « opprimées par la grande industrie du tabac » qui fut désignée comme coupable d’avoir fait de la publicité.

La SEITA, sur laquelle on s’apprêtait à tirer à boulets rouges et dont la faillite était quasiment certaine, fut privatisée en toute hâte.

Afin de faire oublier leur responsabilité dans l’affaire, les gouvernements expliquèrent qu’ils imposeraient désormais des taxes supplémentaires sur le tabac, pour dissuader les populations d’en consommer ! (la suite ci-dessous)


Annonce spéciale

L’hypnose est un moyen naturel et efficace pour arrêter de fumer. Vous pouvez découvrir cette méthode et la partager autour de vous grâce à cette vidéo (lien cliquable).


Suite de la lettre de ce jour :

La suite de l’histoire est bien connue : de la Loi Evin aux images sordides sur les paquets de cigarettes, en passant par les déclarations belliqueuses des Ministres de la Santé qui, aussi courageux que Zorro, attaquent le « lobby du tabac », et les tentatives d’interdire la cigarette y compris sur les plages, tout un arsenal répressif a été mis en place dans le but de :

  1. freiner la hausse des dépenses liées aux cancers du poumon et autres maladies liées au tabac ;
  2. sous-tirer des taxes supplémentaires aux fumeurs, les gouvernements continuant à avoir besoin, plus que jamais, des précieux sous rapportés par le tabac.

Si donc, cher lecteur, vous fumez et que vous souhaitez, vous aussi, arrêter d’être la victime de ce sinistre jeu de dupes, il vous suffit d’arrêter, dès maintenant de fumer.

A votre santé ! Jean-Marc Dupuis
Retrouvez mes meilleures chroniques dans L’Intégrale Santé Naturelle (J.-M. Dupuis, 2013, SNI éditions, 384 p.) disponible ici (lien cliquable).  Tous mes droits d’auteurs seront reversés à l’ Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, association sans but lucratif qui défend le droit de chacun de se soigner autrement. Acheter mon livre est aussi un moyen de soutenir leur généreux combat.

Publié par mixate

https://mixate.wordpress.com/a-propos-de-moi/

17 commentaires sur « la tabac c’est taboo… »

  1. Grande, grande fumeuse, j’ai arrêté il y a 8 ans bientôt ! Sans aucun effort, c’est mon corps qui a refusé, bizarrement, je ne pouvais plus avaler la fumée… je n’ai donc aucun mérite, et je sais combien c’est difficile, ayant essayé auparavant, sans succès…
    Donc, bon courage !!!

  2. J’ai aussi arrêté de fumer il y a 11 ans. J’ai recommencé entre temps, pendant 3 ans. Mais, la dernière fois où j’ai arrêté fut la bonne. Je peux même dire que j’ai toujours réussi à arrêter sans aide (nicorette, etc…). Tout se passe dans la tête! C’est la force de caractère qui mène le bal. Seul-e-s les têtes de cochon réussissent. Je sais pas si on dit « Tête de cochon » en Europe mais bon…

    Mixate, tu y arrivera si tu le veux vraiment. La cigarette appartient maintenant à un autre monde, une autre époque. Tu es maintenant un non-fumeur! Comportes-toi comme tel!

    😉 Tu vaincras!

  3. Courage!
    J’ai arrêté il y a maintenant 11 ans, je n’étais pas une grande fumeuse.
    Il m’arrive parfois de prendre une taf sur la cigarette d’un ami lors d’une soirée, mais pas plus. Pourtant, je sais que le plaisir serait là si je recommençais mais un cancer est passé dans ma vie et je dois dire que je n’ai pas envie de recommencer la chimio et compagnie. ça , ça calme :).
    Alors, tiens le coup !!!

      1. Chaque fois que j’avais envie, je me remplissais un verre d’eau, je calais, je le remplissais à nouveau et je le sirotais dehors sur le balcon. Mais je peux te dire que je n’ai pas vraiment eu de rage. Je faisais même exprès pour me placer dans des situations à risque et je savourais avec fierté chaque victoire. Victoire préméditée, bien sûr! 😉 Je savais très bien que j’allais y arriver.

  4. Bravo à tous .. mais il faut toujours un avocat à ce petit diable de tabac.

    Pour mon cas : divorce saignant, perte de mon boulot à l’époque. (2003). j’ai gagné 10 ans d’espérance de vie grâce à ce petit cube de Caporal.
    De taper des courriers seul dans ma baraque jusqu’à 3 du mat, c’est l’herbe à Nico qui m’a évité de me trouer la paillasse.

    On ne fume ou s’arrête pas sur une « décision » car c’est le contexte le vrai patron. Quand on est riche pas malades, on est pas pauvre et tubard 😉

    A cette époque, j’ai enlevé mon fils pour aller m’expatrier en Chine écoeuré de la justice française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :